PROGETTO ROMANO

    J’ai choisi d’incarner deux femmes à Rome. À la fois mythiques et iconiques, elles paraissent antinomiques, opposées. Les photographies les présenteront dans leur rôles respectifs, la vidéo cherchera à démasquer leur complexité. À les dévoiler. Ainsi les deux personnages révèleront progressivement leurs natures et leurs identités, au delà des images. 

 

    Ces deux femmes sont sainte Blandine prête à se faire dévorer par les lions au milieu de l’arène du Colisée et Anita Ekberg jetée dans la fontaine de Trevi par Fellini. Pour la beauté de Dieu, pour la beauté du cinéma, pour leurs beaux yeux de femmes...Mais que cachent-ils? Je les cherche et je les incarne à tour de rôle. Les lieux choisis à Rome, les tenues, les postures et les maquillages sont autant d’indices qui permettent de les identifier, de passer de l’une à l’autre.

    J’ai choisi Rome pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour son côté cinématographique. C’est la ville de la Dolce Vita, des Péplums et autres grandes sarabandes. La ville toute entière est un décor à ciel ouvert, et les touristes armés de leurs portables font de parfaits publics à mettre dans les gradins. D’autre part, j’envisage Rome comme le berceau de notre civilisation, là où celle-ci s’est construite, mise en place et conceptualisée jusque dans la chair. C’est pour cela que je souhaite y revenir, alors que je cherche à mettre en perspective les techniques de spectacularisation, de jeux de pouvoir et de manipulation, inscrits dans le patrimoine romain et toujours insidieusement présents dans notre société contemporaine.